Renforcer l’accès des OP aux marchés institutionnels au Burkina Faso

Renforcer l’accès des OP aux marchés institutionnels au Burkina Faso

Depuis 2016, l'Union Nationale des Producteurs de Riz du Burkina (UNPRB) s'est lancée avec succès à la conquête des marchés institutionnels du riz lancé par l'Etat. Elle a ainsi pu livré du riz pour les cantines scolaires à travers le pays. A travers ce nouveau projet, Rikolto l'appuie à consolider les acquis de cette expérience inédite et à diversifier ses débouchés en recherchant de nouveaux marchés institutionnels, au regard de l'effet levier que ces derniers peuvent avoir sur l'accès au marché des organisations d'agriculteurs familiaux.

Contexte

En 2016, l’UNPRB grâce à un plaidoyer, a conclu avec le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA), un contrat de marché institutionnel pour la fourniture de 6 900 Tonnes de riz produit au Burkina. Ce premier contrat a permis de livrer ces denrées alimentaires aux cantines scolaires de trois (3) régions du Burkina Faso (Boucle du Mouhoun, Centre-Est et Centre-Nord) au titre de l’année scolaire 2016 – 2017. Il a permis d’acheter le riz (décortiqué blanc et étuvé) à des prix plus rémunérateurs pour les producteurs.

Cette expérience d’achats institutionnels menée à terme et réussie par une organisation paysanne nationale a fortement impressionné et inspiré l’Etat Burkinabè. Aussi, il a décidé de poursuivre avec les achats institutionnels tout en concrétisant son choix par deux actes forts : (a) dans le prolongement de l’expérience avec l’UNPRB, l’Etat a responsabilisé les Communes (rurales et urbaines) dans la poursuite des Achats institutionnels de denrées alimentaires au profit des cantines scolaires relevant de leur juridiction. (b) l’Etat, par l’intermédiaire du Premier Ministère, a pris l’Arrêté n°2017-002/PM/CAB du 31 janvier 2017 portant achat des produits alimentaires locaux par les structures étatiques dans le cadre de leur approvisionnement. A travers cet arrêté, l’Etat invite toutes les structures étatiques (cantines scolaires, Centre National des œuvres universitaires (CENOU), Hôpitaux, casernes militaires, maisons d’arrêt et de correction, etc.) à privilégier les produits locaux dont le riz dans le cadre de leurs achats institutionnels. Toutefois, cet arrêté est pris à titre conservatoire et temporel, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une mesure provisoire en attendant qu’une mesure définitive soit prise.

Sur la base des acquis de la première expérience avec le MENA, l’UNPRB réalise des achats institutionnels avec six (6) Communes rurales au titre de l’année scolaire 2017-2018.

Elle a acquis une unité de transformation d’une capacité de 40 Tonnes /jours implantée à Dédougou, dans l’ouest du pays, dont la gestion a été confiée à une équipe technique autonome. Elle souhaite la valoriser dans le cadre des achats institutionnels.

L’ambition de l’UNPRB est d’améliorer ses prestations afin de sécuriser ce marché institutionnel (maintenir sa part de marché et mieux, l'accroître) qui a été libéralisé par la décision de transférer sa gestion aux communes.

Le présent projet a été développé pour l'appuyer à relever ce défi. Le présent projet veut contribuer à consolider l’accès des OP à ce marché institutionnel des cantines scolaires et mieux le diversifier. L’action proposée s’inscrit dans le cadre du programme 2017-2021 d’appui à la compétitivité du riz en Afrique de l’ouest, mis en œuvre par Rikolto au Burkina Faso, dans l’intervention qui vise à appuyer les acteurs à obtenir la formalisation/pérennisation des achats institutionnels.

Défis

Pour réaliser ses ambitions, l'UNPRB devra relever les défis suivants :

  • Améliorer la qualité du riz fourni ainsi que les délais de livraison : le bilan de la première opération a relevé la mauvaise qualité de certains stocks de riz : taux de brisure supérieur à 25%, stocks contenant trop d’impuretés. Un contrôle plus rigoureux de qualité aurait fait rejeter 40 à 45% des stocks livrés.
  • Assurer l'approvisionnement régulier de sa nouvelle unité de décorticage en paddy de qualité.
  • Convaincre l’Etat de prendre une mesure plus pérenne : bien que l’UNPRB apprécie la prise par le gouvernement burkinabè d’un arrêté visant à privilégier le riz produit localement dans les achats institutionnels, elle déplore avec l’ensemble des autres acteurs le fait que cette mesure ne soit prise qu’à titre provisoire.
  • Maintenir ou mieux, accroître sa part du marché institutionnel : en effet, avec le transfert de la gestion de l’approvisionnement des écoles aux communes, les OP se retrouvent en situation de concurrence avec des acteurs bien mieux outillés qu’elles, à savoir des commerçants, des importateurs de riz et même des acteurs qui n’évoluent pas dans les chaines de valeur agricoles mais qui souhaitent profiter de l’opportunité de marché offerte. Il se pose alors un risque de perdre une part du marché déjà acquis par les acteurs OP. En effet, de 7000 T en 2016-2017, l’UNPRB n’a pu obtenir que 4000 T environ en 2017 -2018 avec les communes, alors que le contrat initial avec le MENA était de 21000 T. C’est l’OP qui, compte tenu de ses capacités, avait préféré réduire le volume du contrat à 7000T.
  • Mieux structurer son offre pour être en mesure de mieux négocier
  • Renforcer les capacités de cuisiner des consommateurs visés par les achats institutionnels : Au niveau des écoles en effet, il est ressorti la non maîtrise des techniques de cuisson du riz local. L’UNPRB souhaite que le marché ne se limite pas seulement aux écoles primaires, mais puisse toucher les casernes militaires, l’université, les hôpitaux, etc. qui sont des consommateurs encore plus exigeants que les écoliers.

Nos stratégies

  • Développement d’un modèle d’affaire inclusif pour l’approvisionnement régulier en paddy de l’unité de l’UNPRB : sensibilisation des producteurs en vue de la construction d’un modèle d’affaire inclusif, appui à l’accroissement de la productivité, appui à la mise en place d’un système de traçabilité qui facilite le contrôle de la qualité ;
  • Digitalisation pour la maîtrise des statistiques de l'Union et de ses memebres (collectes données et suivi des stocks) : il s’agit d’appuyer l’UNPRB à créer une base de données statistiques sur la production de ses membres : mieux maîtriser ses statistiques sur les stocks produits afin de mieux organiser la collecte et la fourniture du paddy à son unité et à ses clients ;
  • Renforcement des capacités de négociation de l'Union avec les communes pour ne pas perdre le marché à ce niveau ;
  • Soutien de l'Union dans son action de plaidoyer afin que la mesure soit prise à titre définitif ;
  • Renforcement des capacités des cuisiniers des grands ménages à la cuisson du riz du Burkina.

Résultats attendus

  • L’offre de l’UNPRB est mieux structurée : l'organisation maîtrise les statistiques de ses membres ;
  • ** La part de marché de l’UNPRB est accrue** passant de 6 à 30 communes engagées dans les achats institutionnels ;
  • 20 000 tonnes de riz livrées sous contrat par l’OP ;
  • L’Union enregistre un taux de rejet des stocks livrés de seulement 5% ;
  • L’Etat prend un acte administratif pérennisant l’achat institutionnel du riz local auprès des OP ;
  • Un guide pour faciliter l’accès des OP aux achats institutionnels est disponible.

Groupes Cibles

Le projet bénéficiera à :

  • 20 000 producteurs membres impliqués ;
  • 30 promoteurs d’unités de décorticages semi-industrielles ;
  • 570 étuveuses membres des principales coopératives d’étuveuses des plaines rizicoles ;
  • 650 000 élèves de 2750 écoles dans les communes ciblées.

Zones d'intervention

  • Pays: Burkina Faso
  • Région: Zones rizicoles de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, des Hauts Bassins, Centre Est, Centre Nord

Durée du projet

36 mois : 1er juillet 2018 au 30 juin 2021

UNPRB (Union Nationale des Producteurs de Riz du Burkina)

Personne de contact : OUEDRAOGO Maïmouna Tel : +226 70 23 96 85 Email : unpr_b@yahoo.fr ; mounadraogo@yahoo.fr

CFSI /FDF

€ 49882.00

Coopération belge (DGD)

€ 41411.00

Michel Tougma, Chargé de programme

Email : michel.tougma [at] rikolto.org

Téléphone : Bur: +226 25 37 52 98 ; Cel : + 226 70 74 57 18