Renforcer le succès du riz malien

Renforcer le succès du riz malien

Le riz produit localement est très apprécié des consommateurs au Mali. Cependant les riziculteurs maliens bénéficient peu de prix rémunérateurs car jusqu'à présent, très peu de riz arrive à concurrencer le riz importé qui est mieux présenté et physiquement plus propre. Avec ses partenaires au Mali, Rikolto veut relever le défi d'offrir sur le marché malien, un riz local de qualité irréprochable et permettre ainsi aux riziculteurs familiaux d’accroître leurs revenus.

Contexte

Le Mali est le deuxième producteur de riz d’Afrique de l’Ouest après le Nigeria. La culture occupe environ 190.000 exploitations agricoles familiales. Les dernières 50 années, la consommation annuelle du riz a augmenté de plus de 600% (INSAT), alors le riz est devenu l’aliment de base au Mali. Du point de vue économique, le riz est une culture stratégique pour le Mali en matière de création d’emplois et de génération de revenus pour un nombre croissant de producteurs. Les riziculteurs maliens sont capables de couvrir 93% des besoins du pays en riz. Malgré cette situation, le marché malien reste tributaire du riz importé car le riz produit localement reste peu compétitif : le riz importé est vendu à un prix plus bas, il est est d’une présentation physique irréprochable. Par conséquent, les producteurs maliens rivalisent difficilement avec leur production : ils bénéficient peu de prix rémunérateurs.

La situation idéale serait que, le riz local se retrouve dans les marchés urbains dans la qualité demandée et à des prix raisonnables, les chaines de valeurs sont bien performantes et avec une bonne gouvernance par les acteurs. Ce n’est guère le cas au Mali. La qualité du riz est affectée par la présence d'impuretés (cailloux et autres impuretés), et d’un taux élevé de brisures. Le riz produit localement est en outre jusque là mal présenté. Au niveau du commerce, les relations d’affaires entre les acteurs sont informelles et ad hoc.

Défis

  • appuyer les riziculteurs maliens à reconquérir leur marché en améliorant la qualité de leur produit

  • intéresser les grands commerçants importateurs au riz local : amener les producteurs de riz et les commerçants/distributeurs des marchés urbains et institutionnel à tisser des relations formelles plus durables et inclusives ce qui va faciliter l'approvisionnement régulier en riz et sécuriser les revenus des producteurs

  • Améliorer la gouvernance de la filière riz : l'interprofession du riz au Mali est très jeune : elle a été mise en place en 2016. Elle a besoin de soutien pour fonctionner correctement et jouer véritablement son rôle : contrôle qualité par la définition de normes de production du riz, répartition des marges entre les acteurs, être un espace de dialogue de référence sur les politiques sectorielles etc..

  • amener les autorités à prioriser le riz local pour la satisfaction des besoins de la population malienne.

  • Créer de la valeur et des profits pour les acteurs.

Nos stratégies

Pour atteindre le changement structurel souhaité pour le secteur du riz au Mali, la stratégie de Rikolto va consister en :

  • l'appui des OP porteuses des projets économiques (ARPASO, PNPRM) à mieux s’organiser pour répondre aux exigences (qualité, sécurité alimentaire, approvisionnement régulier) des marchés (marché réel et institutionnel) et ainsi mieux se positionner sur ces marchés.

  • l'appui de l’Interprofession riz nouvellement créée à mieux s'organiser et à développer des relations d’affaires inclusives et durables entre ses membres

  • l'appui de l’interprofession à être un espace de dialogue de référence sur les politiques sectorielles du riz

  • le soutien des actions de la PNPRM et de l'Interprofession en faveur de l'institution des achats institutionnels de riz pour la constitution du stock national de sécurité d'une part, et les actions pour une régulation des importations de riz en fonction du disponible local d'autre part.

Le rôle de Rikolto consistera concrètement à :

  • renforcer les capacités des exploitations agricoles familiales à produire du riz de qualité d’une manière durable

  • renforcer les capacités entrepreneuriales des OP Riz.

  • soutenir la mise à niveau des unités de transformation des OP

  • renforcer les capacités d'organisation des leaders de la nouvelle interprofession

  • appuyer le développement de modèles d'affaires durables entre les acteurs des chaines de valeur de riz, en particulier entre les OP et les entreprises privées (les acheteurs) .

  • faciliter des processus multi acteurs autour de l'achat institutionnel du riz local et de la régulation des importations, soutenir les actions de plaidoyer et de visibilité de la PNPR et l’Interprofession riz (IFRIZ).

Résultats attendus

  • Résultat 1. Les exploitations familiales offrent des produits agricoles (riz) respectueux de l’environnement et répondant aux exigences du marché (qualité, quantité, prix, accessibilité).

  • Résultat 2. Les entreprises privées et autres acheteurs s’approvisionnent auprès des OP sur la base de modèles d’affaires durables et inclusifs.

  • Résultat 3. L’Etat adopte des mesures en faveur de la régulation de l’importation du riz et de l'institution de l’achat institutionnel du riz local

Groupes cibles

Le projet bénéficiera à un total de 23 722 producteurs (trices) des exploitations agricoles familiales de riz d dont 6720 femmes et 17.002 hommes. Les changements de politiques concerneront environ 190.000 exploitations rizicoles.

La zone d'intervention