GENERATION FOOD Ouagadougou : des jeunes se préparent à performer dans l'entrepreneuriat agroalimentaire

GENERATION FOOD Ouagadougou : des jeunes se préparent à performer dans l'entrepreneuriat agroalimentaire

19/09/2021
Rose Somda
Responsable Fundraising et Communication
+22671427960

Dans le cadre de la mise en œuvre de Generation Food Ouagadougou, un processus d’incubation des jeunes porteurs d'idées d'entreprises et de promoteurs d'entreprises est en cours. le premier acte a consisté à l'organisation d'un atelier de créativité, dénommé Hackathon, organisé au mois de mai 2021. Soixante (60) jeunes porteurs d’idées de projets d’entreprises, sélectionnés sur 300 postulants y ont pris part. .A ces soixante (60) jeunes, vingt (20) promoteurs d’entreprises en développement ont été adjoints pour participer au processus d’incubation.

Les entreprneurs évaluant le module sur les technologies agroalimentaires dispenser par l'IRSAT

Rikolto et l’Agence de Développement Economique et Urbain (ADEU), ont permis à quatre-vingt (80) jeunes entrepreneurs de bénéficier d’un programme de formation sur l’entrepreneuriat. Ces formations entrent dans le cadre de la mise en œuvre du projet Generation Food Ouagadougou.

Madeleine DELMA (25 ans), est une jeune étudiante en Agroéconomie. Lorsque l’appel à projet pour le recrutement de jeunes aspirant à l'entrepreneuriat a été lancé, elle n’a pas hésité à déposer sa candidature. Son dossier a été enregistré au nombre des trois cent (300) candidatures reçues pour prendre part à Generation Food Ouagadougou.

«* Je veux être entrepreneure, je suis fascinée par le domaine de la transformation alimentaire, c’est ce qui m’a motivé à déposer ma candidature pour Generation Food Ouagadougou* » précise-t-elle.

Elle a été des soixante (60) porteurs d’idées d’entreprises sélectionnés pour le Hackathon organisé au mois de mai 2021.

A ces soixante (60) jeunes, vingt (20) promoteurs d’entreprises en développement ont été adjoints pour la suite du processus d'incubation.

Ce processus comprend quatre volets à savoir le Hackathon, le programme de formation, le coaching et le mentoring suivi d’une compétition pour les meilleurs plans d’affaires.

Cette approche de formation des jeunes désireux d'entreprendre dans l'agroalimentaire est une première dans la ville de Ouagadougou. La Municipalité de Ouagadougou œuvre fortement à la réalisation de ce projet. Ainsi, au hackathon marquant le démarrage effectif des activités avec les jeunes, Edouard BOUDA, Directeur Général de l’Agence de Développement Economique et Urbain de la ville de Ouagadougou, avait déjà souligné l'un des avantages du processus d'incubation : « *Permettre .... l'émulation de nouvelles idées d’entreprises qui soient durables et viables * »..

Après le Hackathon, Madeleine prend donc part, avec les autres porteurs d’idées d’entreprises et les promoteurs d’entreprises en développement, au programme de formation. qui constitue le second volet du processus d'incubation.

« Les modules sont nombreux, il y a la gestion d’entreprises, le leadership, la finance, la fiscalité, le marketing, la production, la transformation agroalimentaire » souligne Edouard BOUDA, Directeur Général de l’Agence de Développement Economique et Urbain de la ville de Ouagadougou, Agence en charge de l’exécution technique de Generation Food Ouagadougou. . Pour faciliter l’apprentissage, ces porteurs d'idées d'entreprises et promoteurs d'entreprises en développement, ont été subdivisés en trois (03) groupes d’une moyenne de vingt- six (26) personnes. Les modules tels que la gestion des entreprises, le marketing, la fiscalité, le leadership ont été dispensés suivant une méthodologie alliant les présentations à des exercices théoriques en groupes ; des séances pratiques sur la fabrication des produits en laboratoire ont été ajoutées pour ce qui concerne le module portant sur les technologies de transformation agroalimentaire.
Les techniques de production agricoles constituent le sujet du prochain module qui sera dispensé à ces jeunes.

Prochaine étape, le coaching et le Mentorat pour des plans d'affaires efficients

Des conserves et jus de tomates produits durant la formation à l'IRSAT

A cette phase de formation, le processus donne déjà de l’espoir. « Nous avons constaté un engouement de ces jeunes, qui sont désireux d’apprendre les techniques de la transformation ». Atteste Mme TRAORE née GORGA Kourfom Ingénieur de recherche, chargée par l’Institut de Recherches de Sciences Appliquées et Technologie (IRSAT), de dispenser un cours sur les technologie de transformation agroalimentaire durant la mise en œuvre du programme de formation.

« Avec les formations que nous avons reçues, nous comprenons mieux; il y a des pièges dans lesquels nous aurions pu tomber que l’on peut éviter. Je croyais qu’il suffisait que le produit que je propose soit intéressant pour attirer la clientèle. Grâce à la formation sur le Marketing, je sais que cela ne suffit pas, il me faut fournir des efforts pour accroître et maintenir ma clientèle.» reconnait Gisèle SAWADOGO, porteur d’idées de projet d’entreprise.

A l’issue de la série de formation, ces jeunes porteurs d’idées d’entreprises et promoteurs d’entreprises en développement devront finaliser leurs plans d’affaires. Ils bénéficient de l’appui de coachs chargés de les aider dans le montage de leurs documents de présentation du projet.

« Nous suivons les différentes formations sur les techniques de production afin d’être en mesure de mieux orienter, par la suite, les apprenants. » atteste Mariam KABORE née KADOGO, coach recrutée dans le cadre du projet.

Quinze (15) des meilleurs plans d’affaires seront sélectionnés, au cours d’une compétition, pour bénéficier de fonds d’appui à l’entrepreneuriat.

En plus de primer les meilleures, les parties prenantes à Generation Food Ouagadougou veulent que ces jeunes futurs entrepreneurs soient suffisamment outillés pour être en mesure de lancer leurs entreprises et les vingt (20) promoteurs d’entreprises aient une meilleure vision pour accroitre leurs entreprises. Le rôle du projet étant aussi de mettre en relation tous les quatre-vingt (80) porteurs d'idées d'entreprises et promoteurs d'entreprises avec des investisseurs dont des institutions financières, des fournisseurs de Produits, pour leur permettre de réaliser leurs projets économiques.

« Ces formations m’ont permises d’agencer mes idées sur mon projet de transformation de la tomate. Maintenant je me sens prête à améliorer mon plan d’affaire afin de m’adresser à des institutions financières pour le leur présenter. » confie Madeleine DELMA à la fin de la formation sur les technologies de transformation agroalimentaire.

" Les formations sont étalées sur plusieurs mois. Ce afin de donner aux jeunes le temps d’assimiler les connaissances dispensées, de mettre en pratique les techniques enseignées sur un module, avant d’être formés sur le module suivant."

Mme Bernadette OUATTARA Coordonnatrice Régionale du programme Food Smart Cities à Rikolto en Afrique de l’Ouest, Responsable de Generation Food à Rikolto en Afrique de l’Ouest.