La Franchise développée avec l'UNERIZ : une approche adaptée pour la résilience des micro-entreprises face à la COVID19

La Franchise développée avec l'UNERIZ : une approche adaptée pour la résilience des micro-entreprises face à la COVID19

10/03/2021
Rose Somda
Responsable Fundraising et Communication
+22671427960

Le partenariat Rikolto A.O & UNERIZ

Parboiling of rice

L’UNERIZ, a pour mission de défendre et de sauvegarder les intérêts des femmes étuveuses de riz du Burkina Faso. En effet, l’organisation appuie ses membres dans l’accès au paddy et au crédit. La faîtière des coopératives d’étuveuses renforce les capacités techniques et de gestion de ses membres ; elle facilite leur accès aux équipements et infrastructures de stockage et les appuie dans la commercialisation du riz étuvé. L’UNERIZ capitalise et diffuse les bonnes pratiques de transformation. Rikolto appuie depuis 2011, les femmes étuveuses dans la professionnalisation de leurs activités d’étuvage de riz. En 2014, l’ONG a établi un partenariat avec l’UNERIZ. Son appui a porté en premier lieu sur le développement de technologies de transformation plus performantes. En 2017, elle a obtenu la mise en œuvre du projet de cocréation d’une franchise pour l’étuvage de riz par des petites et moyennes entreprises (PME) de femmes étuveuses au Burkina Faso, en partenariat avec l’UNERIZ. « Nous avons aidé l’UNERIZ à transformer du matériel à utilisation collective en matériel à utilisation individuelle et à le mettre à la disposition des étuveuses volontaires. » confie Michel TOUGMA Chargé de programme à Rikolto Afrique de l’Ouest. En cinq (05) ans, la Franchise est devenue le modèle d’affaire privilégié par l’UNERIZ. De son avis, ce modèle permet aux femmes de livrer à leur faîtière du riz étuvé de bonne qualité et d’augmenter leurs revenus. Durant le pic de la COVID19 au Burkina Faso, l’importation de produits a été très limitée, les consommateurs se sont tournés vers les denrées alimentaires produits localement. Ayant intégrée le modèle de franchise dans sa stratégie, l’UNERIZ a pu répondre à l’augmentation de la demande en riz étuvé. « Si nous ne pratiquions pas la franchise, le problème de qualité allait se poser. » Confie Solange PARE, Secrétaire Générale de l’UNERIZ.
Les responsables de l’UNERIZ ont aussi pensé à la prévention de leurs membres contre la maladie. Elles ont ainsi renforcé les communications téléphoniques avec les femmes étuveuses et, dès la levée de la quarantaine, elles ont mis à la disposition de celles qui se rendaient au centre les kits de protection contre la COVID19. « La COVID 19 a rendu l’acquisition d’un centre de stockage de nos produits et d’un camion pour la distribution de nos produits prioritaires » confie Alimatou TRAORE/OUEDRAOGO Secrétaire permanente de l’UNERIZ, sur les leçons qu’elles ont apprises de la crise. Elles ont ainsi élaboré un Projet d’acquisition de camion pour le transport des produits des membres et un projet pour disposer d’un centre de stockage, de tri et de point de distribution du riz étuvé. Aussi, avec l’appui de Rikolto, un plan d’action d’urgence COVID19 pour la subvention des kits d’étuvage au profit de nouvelles femmes étuveuses franchisées a été élaboré par l’UNERIZ. Ce plan a permis aux étuveuses de faire face aux mesures de restriction prises par le Gouvernement Burkinabé durant le pic de la COVID19 pour limiter la propagation de la maladie. Grâce à cette stratégie, ces femmes ont pu poursuivre leurs activités d’étuvage à domicile. Désireuse de concrétiser leurs projets, les responsables de l’UNERIZ ont entamé des négociations avec une institution financière et se sont rendues à Rikolto en Afrique de l’Ouest. Cette démarche, elles l’ont entamée parce que pour l’UNERIZ, la collaboration avec Rikolto est fructueuse. « Rikolto cherche à comprendre ce que l’autre veut, ses objectifs. On apprend beaucoup, on construit le changement, on développe des modèles ensemble » affirme Alimatou TRAORE/OUEDRAOGO Secrétaire Permanente de l’UNERIZ. Satisfaite de la qualité du riz obtenue de ses membres, même en période de crise, l’UNERIZ compte faire de la franchise un pilier pour renforcer son image de marque. « Nous menons actuellement des réflexions sur les stratégies à développer pour étendre le modèle de franchise aux zones non encore concernées afin d’intégrer des femmes volontaires et dynamiques dans notre réseau de franchisées » conclu Alimatou TRAORE/OUEDRAOGO.

" Le modèle de franchise que nous développons avec l’UNERIZ consiste à l’accompagnement des femmes à créer des microentreprises d’étuvage de riz pour garantir la qualité."

Michel TOUGMA Chargé de Programme et Représentant Pays Burkina Faso