AfriFOODlinks

AfriFOODlinks

Rikolto, en partenariat avec trente-cinq partenaires, dont ICLEI Africa en tant que chef de file, a obtenu un financement de l'Union européenne pour mettre en œuvre un projet de quatre ans appelé AfriFOODLinks. AfriFOODLinks vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle tout en produisant des résultats positifs pour le climat et l'environnement et en renforçant la résilience socio-écologique dans plus de soixante-cinq (65) villes, en se concentrant sur cinq (05) villes africaines, dont Ouagadougou et Mbale dans les zones d'intervention de Rikolto.

Transformer les environnements alimentaires urrbains d'Afrique

Rikolto, en partenariat avec trente-cinq (35) partenaires, dont ICLEI Africa en tant que chef de file, a obtenu un financement de l'Union européenne pour mettre en œuvre le projet "Transformer les environnements alimentaires urbains d'Afrique en renforçant les liens entre les acteurs des systèmes alimentaires dans les villes du continent et de l'Europe" AfriFOODlinks.

AfriFOODlinks vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle tout en produisant des résultats positifs pour le climat et l'environnement et en renforçant la résilience socio écologique dans plus de soixante-cinq (65) villes. Le projet met l'accent sur cinq (05) villes africaines, dont Ouagadougou au Burkina Faso et Mbale en Ouganda dans lesquelles Rikolto implémente des projets.

Coordination du projet

Rikolto co-dirige le Work Package (WP) trois (03) du projet avec Shona (une organisation de développement des PME basée en Ouganda) et est responsable de la coordination des partenaires et des sous-traitants dans ses villes d'intervention (Mbale et Ouagadougou). A Ouagadougou, les principaux partenaires du projet sont l'Agence de Développement Economique Urbain de la Commune de Ouagadougou (ADEU), l'AFP/PME, la Ligue des Consommateurs du Burkina (LCB), la DTA/IRSAT, la Municipalité de Ouagadougou, Inades-Formation/Burkina, et l'ONG ACRA. Rikolto cherche au niveau de la Ville de Ouagadougou, à coordonner les partenaires du projet à Ouagadougou et à assurer les relations avec ICLEI Africa, chef de file du projet, dans ses domaines d'intervention. Le coordinateur du projet AfriFoodLinks est responsable de la coordination générale du projet dans les deux régions d'intervention de Rikolto (Afrique de l'Est et de l'Ouest), avec le coordinateur du projet WP3 basé à Mbale. Il/elle assurera la coordination de tous les partenaires de la Ville de Ouagadougou et assurera également les relations entre Rikolto et ICLEI Africa, chef de file du projet. Ce poste requiert un intérêt et une expertise dans l'entrepreneuriat durable et inclusif, les systèmes alimentaires urbains, la facilitation des processus multipartites, l'économie circulaire, la gouvernance alimentaire, ainsi que d'autres questions telles que le changement climatique, la planification urbaine et la gestion de la chaîne d'approvisionnement.

Objectifs

Les actions développées dans le cadre de AfriFOODlinks vise à : - appliquer l'optique des systèmes alimentaires urbains pour promouvoir l'adoption de régimes alimentaires sains et durables ; - transformer les environnements alimentaires urbains par le biais d'expériences socio-techniques concrètes ; - promouvoir une gouvernance multi-acteurs inclusive pour permettre aux fonctionnaires, aux petites entreprises établies et informelles, aux communautés, aux jeunes et aux femmes de s'approprier et de façonner leurs systèmes alimentaires ; et - accélérer la création d'entreprises agroalimentaires innovantes, dirigées par des femmes et des jeunes, afin de soutenir la création de valeur ajoutée locale et la participation économique de tous.

AfriFOODLinks vise à soutenir le changement dans les systèmes alimentaires de cinq (05) villes africaines pilotes (dont Ouagadougou au Burkina Faso et Mbale en Ouganda) et invite dix (10) villes africaines (dont Dakar au Sénégal) et cinq (05) villes européennes à se joindre à eux dans un voyage d'apprentissage mutuel, à partager leur travail sur les systèmes alimentaires innovants et à co-concevoir des projets pilotes spécifiques. Grâce à un ensemble varié d'interventions AfriFOODLinks, ces villes deviendront des sources d'inspiration pour les transitions des systèmes alimentaires urbains à travers le continent. Le projet oeuvre aussi à accroître et renforcer les possibilités d'échanges et les partenariats entre l'Union européenne (UE) et l'Union africaine (UA) en vue d'un apprentissage mutuel, s'associer aux projets existants dans le cadre de la priorité UE-UA HLPD-FNSSA1, diffuser et adopter des pratiques commerciales équitables, et soutenir les voix africaines dans l'élaboration des programmes mondiaux d'alimentation en milieu urbain. Des actions pour le développement d' un réseau de villes de référence dans lesquelles des systèmes alimentaires circulaires sont mis en place sont conduites.

Tâche 3.3 - Co-créez des modèles financiers accessibles ciblés sur les entreprises alimentaires Micro (informelles), de démarrage et d'échelle.

Cette tâche co-créera de nouveaux modèles financiers pour les micro et petites entreprises en partenariat avec les institutions financières locales ou via des prêts entre pairs. Un mécanisme de subventions sera utilisé pour soutenir financièrement 2 ou 3 MPME pionniers dans chaque ville de Hub pour attirer des finances privées (prêt, capitaux propres) dans le cadre d'une approche financière mixte visant à réduire les risques pour les bailleurs de fonds privés. La fourniture de subventions sera gérée localement par chaque incubateur basé sur la ville; Le processus de publicité du programme d'incubation (T3.1) et les critères d'octroi de subventions seront décrits dans le Manuel d'exécution du projet (D7.1); Il suivra un processus transparent, dans lequel le programme sera annoncé pour un minimum de 2 mois, le comité de sélection et les critères seront ouvertement communiqués et les entreprises seront informées ouvertement, conformément aux exigences du programme de travail pour la fourniture de subventions tierces. Les tâches 3.2 et 3.3, faciliteront l'accès au financement (c'est-à-dire les subventions, les garanties, le capital des risques) à partir de diverses initiatives financées par le Fonds européen pour le développement durable dans le cadre du plan d'investissement externe de l'UE et / ou des mécanismes internationaux de financement du climat conformément aux mécanismes africains de l'action climatique africaine frameworks. En outre, un groupe de travail dans le laboratoire de vie de l'innovation des systèmes alimentaires panafricains (T5.5) sera mis en place pour explorer des modèles de financement qui soutiennent un écosystème de modèles commerciaux (identifiés dans la tâche 3.1.) Travailler en synergie pour fermer les boucles de ressources alimentaires. Task Lead : Rikolto & Shona - Task Participants : JOOUST, WISE, SAUFFT, Oribi, ADEU, AFP/PME

Tâche 3.4 - Coacher les entreprises alimentaires sur la circularité et les affaires inclusives

Cette tâche intègrera des principes de développement circulaires, inclusifs et sensibles à la nutrition dans les modèles commerciaux des sociétés alimentaires localement influentes. Nous nous associons à 2-3 grandes entreprises de chaque ville de Hub et les engageons dans un processus de corésivité pour développer une feuille de route circulaire et inclusive (D3.4). ADEU, ICLEI AS, JOOUST, Shona, INNTA

Tâche 3.5 - Documenter les cas commerciaux et d'investissement le long des principales chaînes de valeur alimentaire contribuant à la nutrition et à la circularité dans les villes des Hubs.

Cette tâche convaincra les potentiels upscalers (autorités locales, entreprises, institutions financières, investisseurs) à contribuer à la mise à l'échelle et à la réplication des modèles commerciaux innovants développés en T3.2 et T3.4. Cette tâche sera adaptée aux cas individuels à faire, mais entraînera probablement une analyse du retour sur investissement social et économique (SROI) des modèles et un long processus d'engagement avec des mises à l’échelle cibles pour adapter le cas à leurs besoins d'information par le biais de réunions bilatérales et dans des groupes de travail des MSP (T2.3) des FLP ciblés (T2.5) et des vitrines commerciales. Un guide méthodologique (D3.6) sera développé sur la façon de produire et de tirer parti des investissements et des analyses de rentabilisation. Ces analyses de rentabilisation pourraient être liées à l'approvisionnement en aliments nutritifs aux écoles, aux plates-formes de distribution alimentaires locales ou aux systèmes d'assurance et de traçabilité de qualité à faible coût. En parallèle, en tirant parti des preuves de D3.3, et des activités en T4.3, 2-3 cas d'investissement seront développés pour chaque ville de Hub (D3.5) pour soutenir le développement de projets d'infrastructure et lier les villes et techniques potentielles Les experts et les institutions financières par le programme de transformateurs (TAP) d'ICLEI ́, un pipeline de projet et une installation de préparation qui soutient et catalyse des flux de capitaux.

Tâche 3.6 - Faciliter les échanges techniques et de connaissances entre les MPME agroalimentaires ; Responsable de la tâche : Shona & Rikolto ;

Cette tâche diffusera des modèles d'affaires innovants, des idées et des innovations parmi les PME agroalimentaires actives dans le Hub, Partage et Réseau de villes. Elle impliquera la cartographie et la sélection des MPME pertinentes pour l'échange, l'organisation d'au moins 2 échanges virtuels par thème par an (1 en français ; 1 en anglais) et 1 échange en personne par langue au cours du projet (D3.7). Les thèmes initialement proposés comprennent : les modèles d'affaires alimentaires circulaires, la distribution d'aliments locaux sûrs et nutritifs aux marchés locaux, et les modèles d'affaires intelligents face au climat et renforçant la résilience. Participants : JOOUST, WISE, SAUFFT, Oribi, ADEU, AFP/PME